Haut
Chemins toxiques, Louis Sachar, Gallimard jeunesse et L’Ecole des Loisirs
fade
4216
post-template-default,single,single-post,postid-4216,single-format-standard,eltd-core-1.1.1,flow child-child-ver-1.0.0,flow-ver-1.3.6,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1480,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-vertical,eltd-sticky-header-on-scroll-down-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive
Chemins toxiques

Chemins toxiques

Chemins toxiques, Louis Sachar, Gallimard jeunesse et L’Ecole des Loisirs, 8 avril 2016.

A partir de 12 ans

Chemins toxiques

Présentation de l’éditeur :

Un pas de plus, et ce pourrait bien être le dernier… Tamaya, la discrète, la bonne élève, ne prend pas, pour rentrer chez elle, le chemin habituel. À contrecœur, elle suit son ami Marshall qui l’entraîne à travers les bois. Il veut à tout prix éviter Chad, la brute de l’école qui ne cesse de le terroriser. Mais en s’enfonçant dans la forêt, ils vont au-devant de dangers plus grand encore…Suspens et frissons, mais aussi humour et émotion, dans un thriller écologique passionnant.

Mon avis :

Ce nouveau roman de Louis Sachar est publié en même temps que Le Passage, du même auteur, chez Gallimard. Cette fois, les héros sont trois enfants, Tamaya, une fillette débrouillarde, Marshall son voisin avec qui elle va à l’école et en revient, et Chad, le garçon populaire du collège, mais qui se trouve être le bourreau de Marshall qu’il harcèle en toute impunité. Pour le fuir, Marshall décide un soir de couper à travers bois pour rentrer. Bien sûr, ils vont se perdre, bien sûr Chad les retrouve, et Tamaya se défend en lui jetant au visage une poignée de boue qu’elle trouve à ses pieds… une boue un peu étrange tout de même. Ce qu’elle ne sait pas encore, c’est qu’elle a littéralement mis la main dans un engrenage mortel. Car Jonathan Fitzmann, un scientifique totalement irresponsable, a développé dans les laboratoires voisins la Biolène, une sorte de bactérie née en laboratoire pour servir de carburant écologique et bon marché, qu’il a laissé partir dans la nature par négligence. Or, comme toutes bactéries, elles vont muter, croître et se multiplier, en témoigne les effrayants décomptes et les illustrations qui accompagnent chaque chapitres ; heureusement les basses températures la tuent… La boue que Tamaya jette au visage de Chad est composée de ces bactéries qui vont causer une épidémie dans toute la région. Il faudra des mois, une quarantaine et un vétérinaire astucieux pour la juguler, sans oublier l’hiver. Chemins toxiques est structuré en double, entre le récit des péripéties des enfants et les minutes de l’audition secrète de Jonathan Fitzmann par le sénat américain : au harcèlement scolaire répond une épidémie, au mal de vivre d’un adolescent livré à lui-même répondent les menaces d’une science et d’une économie sans contrôle. Le roman dresse le portrait d’adolescents malmenés mais qui vont apprendre à se comprendre, il montre surtout le cynisme d’adultes sans scrupules. Comme Le Passage, le classique du même auteur, Chemins toxiques est un récit initiatique où trois enfants doivent prendre conscience des complexités du monde d’aujourd’hui et de leurs dangers, afin de savoir s’en affranchir, mais en est-il de même des adultes ?

 

Voir le passage de Louis Sachar

Stephane Manfredo
Pas de commentaires

Laisser un commentaire