Haut
Draconia T.1 de Carina Rozenfeld - L'Ecume des Livres
fade
3633
post-template-default,single,single-post,postid-3633,single-format-standard,eltd-core-1.1.1,flow child-child-ver-1.0.0,flow-ver-1.3.6,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1480,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-vertical,eltd-sticky-header-on-scroll-down-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive
L’Écume des Livres / Littérature jeunesse  / L’Héritier des Draconis, T.1 : Draconia de Carina Rozenfeld
Carina Rozenfeld

L’Héritier des Draconis, T.1 : Draconia de Carina Rozenfeld

L’Héritier des Draconis, T.1 : Draconia, Carina Rozenfeld, Gulf Stream, 16 mars 2017

A partir de 9 ans

Présentation de l’éditeur :

DraconiaDifficile de mener une vie paisible lorsque l’on a des flammes dans les yeux à la moindre crise de colère et que l’on donne vie aux images et sculptures de reptiles d’un simple regard… Ballotté de famille d’accueil en famille d’accueil depuis qu’il a été abandonné à la naissance, le jeune Elliott fait de son mieux pour dompter son tempérament de feu, malgré la sournoiserie de certains élèves de sa classe. À quelques jours de son dixième anniversaire, une sphère lumineuse tombe du ciel tout près de chez lui. Accompagné de ses amis Tamara et Gédéon, Elliott découvre qu’il s’agit d’un passage vers un monde merveilleux, Draconia ! Les enfants y font la rencontre de Gulliver, un gentil géant. Ce qu’il va leur révéler va changer la vie d’Elliott à tout jamais…

Mon avis :

Et si vous étiez un enfant de CM2 incapable de se contrôler et qui se laisse déborder par des colères phénoménales ? Et si vous en étiez au point d’en avoir les yeux rouges et d’en faire peur à vos familles d’accueil successives, parce que vous êtes un orphelin ? Alors, vous êtes peut-être l’héritier des puissants Draconis, mais sur une autre planète. Car, comme souvent chez Carina Rozenfeld, Elliott, son héros, n’est pas à sa place dans notre monde. Un soir, alors qu’il est poursuivi avec ses deux amis, Gédéon et Tamara, par le grand costaud de la classe qui lui mène la vie dure, ils sont transportés tous les trois dans un autre monde, Draconia. C’est un certain Gulliver, un gentil géant ( !), qui est venu le chercher sur Terre. Il a reconnu en Elliott le fils du roi et de la reine de Draconia qui ont disparu, dépossédés de leur trône par Kian, son oncle, qui depuis règne par la peur. C’est encore Gulliver qui révèle lui qu’il est le dernier héritier des Draconis, seul capable de s’opposer au roi Kian, et qui lui fait découvrir son immense pouvoir. L’aventure a commencé dans les somptueux paysages de Draconia, sans presque qu’on s’en soit rendu compte et on est déjà pris par le suspens. Car si Elliott a hérité du pouvoir de sa famille, il a besoin d’objets magiques pour l’activer, objets qui ont tous été détruits par son oncle. Gulliver les emmène donc tous les trois à la recherche d’une personne susceptible d’en fabriquer de nouveaux… Mais leur voyage n’est pas de tout repos, car les gardes du roi Kian et ses répugnantes créatures font bientôt leur apparition. L’Héritier des Draconis est un excellent roman pour les 9-10 ans, un public pour lequel Carina Rozenfeld avait très peu écrit. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle a réussi ! Elle nous embarque une nouvelle fois dans une de ces histoires dont elle a le secret. La magie opère pleinement : ses personnages sont toujours aussi attachants, entre Elliott et son lourd secret, Tamara qui ne le laisse pas indifférent et Gédéon le rigolo de la bande, l’aventure toujours aussi vive, pleine de poursuites, de combats et de rebondissements, et les idées de l’auteur toujours aussi surprenantes ; quant à son écriture, fluide et colorée, elle saura capter et ravir tous ses lecteurs. Autrement dit, L’Héritier des Draconis est un très beau livre. Pas seulement pour l’histoire, mais également pour le livre lui-même ! L’éditeur a vraiment réalisé un excellent travail. La couverture de Matthieu Martin est magnifique, tout en couleur et en reliefs, elle donne envie de se plonger sans attendre dans Draconia. Mais ce n’est pas tout : si les numéros de page sont accompagnés d’une belle illustration, il y en a aussi une en haut de chaque page de droite… ce qui constitue un petit flipbook : quand on fait défiler rapidement les pages avec son doigt, on voit le dragon voler et les enfants courir ! Bref, L’Héritier des Draconis est une réussite à tous points de vue !

Stephane Manfredo
Pas de commentaires

Laisser un commentaire