Haut
Doux, pas doux ; mon imagier sensoriel, collectif, Nathan
fade
4350
post-template-default,single,single-post,postid-4350,single-format-standard,eltd-core-1.1.1,flow child-child-ver-1.0.0,flow-ver-1.3.6,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1480,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-vertical,eltd-sticky-header-on-scroll-down-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive
imagier

Doux, pas doux

Doux, pas doux ; mon imagier sensoriel, collectif, Nathan, 13 Octobre 2016

A partir de 10 mois

 

Présentation de l’éditeur :

A chaque double page, une sensation à découvrir : doux, rugueux, piquant, collant, lisse… Une seule grande image par double page pour concentrer l’attention du bébé.

Mon avis :

Un imagier sensoriel pour les enfants dès 10 mois, pour partir à la découverte des différentes textures par le toucher. Doux pas doux… doux comme la fourrure d’une panthère, rugueux comme la peau du crocodile ou encore collant comme la langue du tamanoir. Livre tactile pour explorer, toucher, regarder et apprendre, il est adapté aux manipulations des tous petits. Il est cartonné et bien épais, a des bords arrondis. Cet imagier sensoriel est magnifiquement illustré par Hector Dexet, que l’on connait pour son univers graphique et coloré.

Stephane Manfredo
Pas de commentaires

Laisser un commentaire