Haut
La Grande épopée des chevaliers de la table ronde - L'Ecume des Livres
fade
2978
post-template-default,single,single-post,postid-2978,single-format-standard,eltd-core-1.1.1,flow child-child-ver-1.0.0,flow-ver-1.3.6,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1480,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-vertical,eltd-sticky-header-on-scroll-down-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive
L’Écume des Livres / Littérature jeunesse  / La Grande épopée des chevaliers de la table ronde T.1

La Grande épopée des chevaliers de la table ronde T.1

La Grande épopée des chevaliers de la table ronde T.1 : Arthur et Merlin, Sophie Lamoureux (texte) et Olivier Charpentier (illustrations), Actes Sud Junior, 12 octobre 2016

A partir de 10 ans

La Grande épopée des chevaliers de la table ronde

Présentation de l’éditeur :

Le jeune Arthur rêve de devenir chevalier et s’entraîne tous les jours au tir à l’arc. Dans la forêt, d’étranges phénomènes se produisent sous ses yeux : l’apparition d’un cerf blanc, le combat entre deux dragons… Pour Arthur, sous la protection mystérieuse de Merlin, c’est le début d’une aventure jalonnée d’épreuves, de combats contre des créatures fantastiques et de rencontres qui lui révéleront son destin, avant que ne débute une épopée plus légendaire encore : celle des chevaliers de la Table ronde. Entre histoire et mythologie, un récit époustouflant venu du lointain Moyen Age, qui fait revivre les exploits héroïques du roi Arthur et de ses compagnons.

Mon avis :

Actes Sud Junior a eu l’excellente idée de publier les aventures du Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde sous la forme d’un feuilleton, accompagné de magnifiques illustrations. Le texte est ainsi découpé en 50 épisodes très courts, qui peuvent se lire en quelques minutes ou être lus à haute voix par un adulte. Le livre a été conçu sur le modèle des trois feuilletons mythologiques de Muriel Szac chez Bayard, Le Feuilleton d’Hermès, Le Feuilleton de Thésée et Le Feuilleton d’Ulysse. Si nous connaissons tous le Roi Arthur et ses Chevaliers de la Table Ronde, ce que nous savons de leur histoire est assez grossier. A l’opposé de la plupart des adaptions réalisées depuis le début du XXème siècle, romans, bandes dessinées, films et autre séries télé, La Grande épopée des chevaliers de la table ronde constitue un retour à la tradition. Dans Arthur et Merlin, Sophie Lamoureux revient aux origines de la légende. Elle nous dévoile les épisodes les moins connus du texte, fondamentaux pour comprendre le personnage. Nous découvrons ainsi l’enfance d’Arthur, bercée par les mythes de son temps, s’entraînant au métier des armes avec son frère Keu, tandis que son père leur raconte des histoires de guerres et de chevalerie, de religion, de magie, de miracles et l’histoire de Merlin. La suite, on la connaît, mais pas dans cette version : dans ce lointain moyen-âge où Saxons, Pictes et autres tribus se disputent la construction du royaume de Bretagne, la mort du roi Uther Pendragon bouleverse un contexte politique bien complexe. L’héritier du trône sera le seul homme capable de retirer l’épée dans le rocher ; c’est évidemment Arthur. Mais il est encore très jeune et la plupart des Chevaliers refuse de le reconnaître comme leur roi légitime. Pour se mettre à l’épreuve et réaliser des exploits, Arthur décide de partir à l’aventure (c’est l’essence même du récit de chevalerie). Dans son périple, armé de sa seule Excalibur, ce sont toutes ses qualités qu’il devra démontrer, son courage, son intelligence, sa force, sa ruse, sa pureté de cœur… Bref, des épreuves tant physiques que spirituelles au cours desquels il devra toujours se remettre en question et s’interroger sur le sens du Bien et du Mal. Ce faisant, il rencontrera nombre de personnages, parmi lesquels ceux qui deviendront ses proches, à commencer par Guenièvre et Lancelot. Très bien construit, le récit passe d’épisodes trépidants à des épisodes narratifs consacrés aux autres personnages, la naissance de Merlin, Lancelot et la Dame du lac, rendant le personnage d’Arthur très attachant. Il n’est qu’un enfant qui ne sait rien de ses origines, confronté à un immense destin qu’il devra accepter. La forme du feuilleton permet à Sophie Lamoureux de multiplier les effets de suspense et les questions sans réponse qui incitent le lecteur à passer à l’épisode suivant. Le texte est servi par les illustrations pleine page d’Olivier Charpentier. Très colorées et résolument modernes, elles retrouvent la naïveté des dessins du moyen-âge et ajoutent à l’atmosphère du texte. La Grande épopée des chevaliers de la table ronde est une vraie réussite, il ne reste plus qu’à attendre le deuxième tome !

Stephane Manfredo
Pas de commentaires

Laisser un commentaire