Haut
La Révélation-Les Pierres de Fumée T.2 - Eric Boisset - L’écume des livres
fade
3021
post-template-default,single,single-post,postid-3021,single-format-standard,eltd-core-1.1.1,flow child-child-ver-1.0.0,flow-ver-1.3.6,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1480,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-vertical,eltd-sticky-header-on-scroll-down-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive
L’Écume des Livres / Littérature jeunesse  / Les Pierres de fumée T.2 : La Révélation de Eric Boisset

Les Pierres de fumée T.2 : La Révélation de Eric Boisset

Les Pierres de fumée T.2 : La Révélation, Eric Boisset, Magnard jeunesse, 11 septembre 2015

A partir de 11 ans

La RévélationPrésentation de l’éditeur :

Toujours séparés de part et d’autre des pierres de fumée, Eléa et Liam vivent de plus en plus mal leur enrôlement forcé dans les guerres d’influence qui déchirent le royaume. Alors qu’Eléa cherche à tirer profit de son apprentissage de la Magie des Souffles auprès de la chancelière Ny Iangouti, elle échafaude des plans pour fuir le royaume et échapper au mariage qui lui est imposé. De son côté, Liam doit déjouer les pièges tendus par un de ses maîtres instructeurs qui semble avoir juré sa perte et celle de ses deux compagnons d’armes. A présent, Liam ne craint plus de défier l’autorité de ses instructeurs. Au risque du bannissement, il déserte Shaoram, bien décidé à retrouver son maître Gofraidh, mystérieusement disparu. Alors que Porphyria, assiégée, est le théâtre de batailles sanglantes, les révélations se succèdent pour les jumeaux, mettant au jour la complexité de leurs origines. Au cœur de la tourmente, pourront-ils espérer se retrouver enfin ?

Mon avis :

Eric Boisset poursuit dans La Révélation son excellente trilogie des Pierres de fumée. Là encore, il mène son récit tambour battant, ne laissant aucun répit. Péripéties et coups de théâtre s’enchaînent, ravissant et surprennent le lecteur à la fois, mais dans une ambiance plus sombre que dans le tome 1. Toujours séparés, Liam et Eléa vivent chacun d’un côté des Pierres de fumée, la frontière magique qui sépare Les Quatre terres et le pays d’Eléandur. Ils travaillent à développer leurs pouvoirs magiques que des prophéties disent extraordinairement puissants. Si les jumeaux ne le savent pas encore, ils prennent malgré tout conscience qu’on veut leur faire jouer un rôle dans la guerre qui s’annonce, et pas toujours celui qu’ils voudraient. Si Liam apprends à apprivoiser son « jondo » sur l’île de Porphyria sous la houlette des mystagogues, Eléa, qui a été kidnappée, est initiée à la Magie des Souffles par son ravisseur, Ny Iangouti, la Chancelière du royaume d’Eléandur. Pour Liam, tout se déroule bien, malgré l’animosité de Kalixt Swideger, le maître des novices ; il se fait des amis, apprend à maîtriser sa magie et prend confiance en lui. Quant à Eléa, elle est toujours prisonnière. Mais forte, intelligente et courageuse, elle fait tout pour retarder son apprentissage, et par la même, les plans de Ny Iangouti et de l’Impératrice Caëla. N’acceptant pas sa captivité, refusant de devenir une arme dans leurs mains, les griefs envers elles se multiplient : elle découvre qu’elles lui mentent sur son père ; pire, elles vont la marier à Baden Chyle, le fils du roi d’Orcival afin de conclure une alliance militaire pour conquérir Les Quatre Terres. Mais Baden n’a rien du mari idéal. Egoïste et violent, c’est un tyran en puissance. Or, avec son tempérament bien trempé et son farouche désir de liberté, Eléa se met d’emblée en danger avec lui. Et puis, tout s’emballe, le rythme s’accélère. Gofraidh Tigernach, le maître de Liam, disparaît, il faut le rechercher ; l’île de Porphyria est attaquée, acculant les mystagogues à la défense, et les dangers ne font qu’augmenter, contraignant Liam et Eléa à être encore plus intelligent et courageux. Comme dans le T.1, la narration se développe en chapitres courts, passant d’un personnage à l’autre, sans laisser de répit au lecteur. Par ce procédé, on suit l’ensemble de l’histoire sans aucune difficulté. Quant à l’auteur, il ne cesse de faire monter le suspense. Sans oublier que, comme l’indique le titre de ce deuxième tome, on va de révélation en révélation, l’auteur jouant avec nos nerfs jusqu’à la dernière page dans un ultime rebondissement totalement imprévisible… Du grand art ! Enfin, signalons la superbe couverture de Benjamin Carré qui, comme d’habitude fait plus que servir le texte. L’éditeur a également eu l’excellente idée de mettre un résumé du premier tome au début du roman, un lexique des personnages ainsi que deux cartes ; impossible pour le lecteur ne pas s’y retrouver même de longs mois après la lecture du T.1. Du grand art, on vous dit !

 

Voir l’article Les Pierres de Fumées T.1

Stephane Manfredo
Pas de commentaires

Laisser un commentaire