Haut
Le Premier miracle de Gilles Legardinier - L'Ecume des livres
fade
4182
post-template-default,single,single-post,postid-4182,single-format-standard,eltd-core-1.1.1,flow child-child-ver-1.0.0,flow-ver-1.3.6,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1480,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-vertical,eltd-sticky-header-on-scroll-down-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive
L’Écume des Livres / Thrillers  / Le Premier miracle

Le Premier miracle

Le Premier miracle, Gilles Legardinier, Flammarion, 5 octobre 2016

Le Premier miracle

Présentation de l’éditeur :

« — Cette femme m’a tiré dessus.

— Dans notre métier, tout le monde fait ça sans arrêt. Ne jugez pas Karen sur un malheureux coup de feu. Vous verrez, c’est une jeune femme remarquable.

— Qui êtes-vous ?

— D’habitude, on est les gars payés à ne rien faire, mais depuis quelques temps, on a énormément de travail. Dites-moi, croyez-vous au pouvoir des objets sacrés dont vous parlez dans votre thèse ?

— Je traitais surtout des tyrans qui ont cherché à se les approprier. La science a rendu obsolète beaucoup de théories ésotériques… Dommage, j’aimais bien l’idée que des pouvoirs inconnus restent à découvrir.

— Et si c’était le cas ? Si certains pouvoirs se cachaient encore derrière les mystères que nos chercheurs n’arrivent toujours pas à percer ? Et si un type assez riche ou une organisation assez puissante était en train de chercher à les réveiller ?

— Sérieusement ? Dans notre monde si matérialiste, coincé entre les soldes et des compétitions de dopés ? Il faudrait qu’il soit sacrément illuminé…

— … ou qu’il sache quelque chose que nous ignorons. Quelqu’un bouge ses pions dans l’ombre, pour une partie dont les enjeux vont cite nous dépasser. Dans nos métiers, il n’y a pas pire situation. Comme le disait le grand Winston, c’est le meilleur moyen de l’avoir dans l’os. »

Avec ce nouveau roman, Gilles Legardinier allie pour la première fois tous les talents qui ont fait de lui un exceptionnel auteur de best-sellers. Dans une aventure qui associe le suspense, l’humour, l’humanité et une intrigue fascinante, il nous entraîne aux confins des mystères de la science et de l’Histoire…

Mon avis :

Il y en a qui arrivent à changer l’eau en vin. Gilles Legardinier, lui, change ses livres en pépites d’or. Tout ce que touche cet alchimiste hors pair se transforme en moments de bonheur. On ne connaît pas son procédé, si ce n’est qu’il mélange avec brio de l’aventure, de l’intrigue, de l’émotion, des sentiments, le tout saupoudré d’une bonne dose d’humour. La preuve, il y a dans Le Premier miracle des scientifiques, une femme mystérieuse (ou pas), des difficultés, des archéologues (ou pas) des obstacles, des objets sacrés (ou pas), de la plongée, des découvertes étonnantes (ou pas), des bons et des mauvais, de l’ésotérisme (ou pas), des voyages à l’étranger, des blouses blanches, des mystères… ou pas. Ce projet, qui lui tenait à cœur, n’est pas une de ces excellentes comédies feel good auxquelles il nous a habitué ces dernières années. Cette fois, il nous fait voyager aux frontières de la science et de l’histoire. On y retrouve le Gilles Legardinier auteur de thrillers, de romans d’aventures, de science-fiction. Le dénominateur commun entre tous ces genres chez lui, c’est l’humain qui y tient une place prépondérante. Comme ici. Véritable magicien, il nous fait encore une fois rêver comme des enfants le soir de Noël devant le sapin, avec cette aventure humaine, historique et contemporaine, si savamment dosée, avec ses personnages hauts en couleurs, si attachants malgré leurs failles et leurs qualités. L’ensemble de ses lecteurs, amateurs de suspens comme que fans de comédie, s’y retrouvera.

 

Guidé par sa plume aérienne et ses cocasseries jubilatoires, le lecteur va de surprise en surprise, happé par les rebondissements et les découvertes sidérantes. Gilles Legardinier s’est transformé en archéologue des temps modernes pour, de ses nombreuses fouilles, nous présenter un travail colossal et prodigieux. Durant 500 pages d’une intrigue bien ficelée, il réussit à nous captiver, ramenant de son long voyage un récit surprenant et rythmé où l’humanité des personnages joue le rôle principal. Et même si les chats ont déserté sa couverture, la patte de velours de l’auteur est plus que jamais présente. Le livre s’achève par une bibliographie sélective pour qui souhaite approfondir le sujet. L’auteur a également mis en place, sur son site internet une page qui permet d’approfondir encore plus, mais chuuuut, il faut d’abord trouver le mot de passe dans le roman, pour ne pas déflorer le sujet.

 

Et pour finir : merci de nous faire vivre de tels instants, merci de nous mener par le bout du nez, merci de nous faire rêver, merci d’en écrire un autre et vite. Octobre 2017 semble soudain vraiment très loin…

 

Voir Gilles Legardinier sur Babelio

Stephane Manfredo
Pas de commentaires

Laisser un commentaire