Haut
L'Ecole des Dresseurs de dragons - Marc Cantin et Isabel
fade
3964
post-template-default,single,single-post,postid-3964,single-format-standard,eltd-core-1.1.1,flow child-child-ver-1.0.0,flow-ver-1.3.6,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1480,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-vertical,eltd-sticky-header-on-scroll-down-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive
L’Écume des Livres / Littérature jeunesse  / L’Ecole des Dresseurs de dragons, T.3 : L’Epreuve de la néonite – T.4 : Le Réveil du géant
L'Ecole des Dresseurs de dragons

L’Ecole des Dresseurs de dragons, T.3 : L’Epreuve de la néonite – T.4 : Le Réveil du géant

L’Ecole des Dresseurs de dragons

Marc Cantin et Isabel, illustré par Paul Drouin, Nathan, 20 octobre 2016

A partir de 9 ans

L'Ecole des Dresseurs de dragons

L’épreuve de la néonite

L'Ecole des Dresseurs de dragons

Le réveil du géant

Présentation de l’éditeur : L’Epreuve de la néonite :

Ce matin, Arthur, Loane et Thos passent un examen : ils doivent rapporter une racine fluorescente, cachée au fond d’une grotte, derrière une immense cascade. Mais la fougue et l’esprit de compétition de nos trois apprentis dresseurs risquent de les mettre en danger. Heureusement, ils comprendront vite que pour réussir ils devront unir leurs forces !

Le Réveil du géant :

Une mission d’extrême importance attend nos trois apprentis dresseurs : aider les habitants d’un village menacés par un troll géant. Or, les dragons sont perçus d’un mauvais œil par les villageois. Il faut jouer serré ! Les druides et les élèves échafaudent donc un plan solide. Mais un mensonge fait tout échouer ! Les dresseurs doivent alors improviser un nouveau plan pour sauver à la fois le village et la réputation de leur école…

 

 

 

 

 

Mon avis :

Poussons la porte de l’Ecole des Dresseurs de Dragons et entrons dans ce drôle d’établissement, où Loane, Arthur et Thos vivent de pétillantes aventures. Si le propos de la série est léger et plein d’humour, on trouve tout de même en filigrane des thèmes plus profonds, comme le racisme et la peur de la différence. Car, jugés trop dangereux, les dragons ont presque tous été exterminés par les hommes. Pourtant, quelques humains trouvent encore des œufs de dragons et intègrent cette école pas comme les autres pour être élever ensemble et former des binômes inséparables. C’est là qu’entrent en scène Loane, Arthur et Thos et leurs dragons Saphir, Emeraude et Rubis aux capacités très différentes. Ils affrontent des situations inédites qui leur demandent de faire preuve de courage, d’intelligence et de solidarité au lieu de ne se reposer que sur la force de leurs dragons

 

Dans L’Epreuve de la néonite

ils doivent passer un examen qui consiste à ramener une racine rare à l’école. Evidemment, cette épreuve n’est conçue pour leur apprendre à s’entraider, à agir ensemble et comprendre le fonctionnement de l’autre. Bien sûr, rien n’est aussi simple qu’il n’y paraît et Loane, Arthur et Thos vont devoir surmonter de nombreux obstacles, le moindre n’étant pas la bête qui garde la grotte, sans parler d’Igor le chasseur de dragons et ses fils. En plus, les élèves font des bêtises, mais ils apprennent toujours de leurs erreurs. A la fin, l’intelligence et la solidarité l’emportent.

 

Dans Le Réveil du géant

Loane, Arthur et Thos sont envoyés protéger un village lointain du réveil d’un Troll. Ils sont évidemment très mal accueillis par les villageois qui voient les dragons comme une menace encore plus grande pour eux que le troll. Cependant, seuls Loane, Arthur et Thos peuvent les en débarrasser, leurs armes étant inutiles contre le Troll. Là encore, Loane, Arthur et Thos doivent faire preuve d’intelligence et de solidarité pour utiliser au mieux les capacités de leurs dragons et sauver le village. Mais, les villageois restent sceptiques sur leurs dragons ; leurs différences sont pourtant une force. Il reste donc beaucoup à faire à l’Ecole des Dresseurs de Dragons et ses élèves pour changer les mentalités, c’est bien là l’enjeu de cette série.

 

Ces aventures dynamiques, pleines de rebondissements et d’humour, aux illustrations chaleureuses de Paul Drouin, ne pourront que ravir les lecteurs.

Stephane Manfredo
Pas de commentaires

Laisser un commentaire