Haut
Les Plieurs de temps T.2 : Anthony à cinq minutes près de Manon Fargetton et Noëmie Chevalier - L’Écume des Livres
fade
5814
post-template-default,single,single-post,postid-5814,single-format-standard,eltd-core-1.1.1,flow child-child-ver-1.0.0,flow-ver-1.3.6,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1480,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-vertical,eltd-sticky-header-on-scroll-down-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive
L’Écume des Livres / Littérature jeunesse  / Les Plieurs de temps T.2 : Anthony à cinq minutes près de Manon Fargetton et Noëmie Chevalier

Les Plieurs de temps T.2 : Anthony à cinq minutes près de Manon Fargetton et Noëmie Chevalier

Les Plieurs de temps T.2 : Anthony à cinq minutes près, Manon Fargetton, illustrations de Noëmie Chevalier, Rageot, 31 mai 2017

 

A partir de 9 ans

 

 

Présentation de l’éditeur :

Anthony est un Plieur de temps. Grâce à son horloge magique, il peut revenir 5 minutes en arrière. Mais un super-pouvoir peut-il rendre super-heureux ?

Mon avis :

Anthony à cinq minutes près est l’autre tome de la nouvelle série jeunesse de Manon Fargetton, Les Plieurs de temps. Même si on peut lire les deux romans dans n’importe quel ordre, commencer par Robin à la dernière seconde donne plus de relief aux personnages.

Dans Anthony à cinq minutes près, Anthony découvre lui aussi une horloge qui lui donne un pouvoir sur le temps : retourner en arrière de 5 minutes. Dans ce roman très réussi, l’auteure campe un de ces personnages complexes et ambigus dont elle a le secret. Anthony, c’est la terreur de l’école ; il passe son temps à tourmenter les autres. Mais bien sûr, ce n’est qu’une façade. Derrière la brute épaisse, c’est en réalité un garçon intelligent et sensible, mais il souffre du pire des maux, être ignoré par son père, un père qui ne partage rien avec ses enfants et leur impose une autorité tonitruante. Ecorché, incompris, impuissant, rongé par une colère inextinguible, son seul rayon de soleil c’est son petit frère qui dessinent merveilleusement. La méchanceté d’Anthony n’est bien sûr que l’expression de sa colère, de son rejet, de ce sentiment d’injustice profonde qui le torture, en bref un appel à l’aide. Comment ne pas le comprendre ? Quand il découvre le pouvoir de l’horloge, s’il les utilise pour apparaître meilleur auprès des autres, c’est surtout pour essayer de changer les choses avec son père… jusqu’à ce qu’il tombe en panne. Robin, qui est dans sa classe, a découvert une autre horloge qui lui donne la faculté d’arrêter le temps, mais leurs deux pouvoirs se neutralisent quand ils les utilisent en même temps. Anthony et Robin sont donc contraints de collaborer. Et le miracle se produit. Anthony se rapproche de Robin et ses deux amis, Charly et Camille. Tandis que le mystère des horloges s’épaissit, son pouvoir lui donne le courage de parler à son père, avec l’aide de son frère et de ses dessins.

Commençant au même moment que Robin à la dernière seconde, Anthony à cinq minutes près est intelligemment construit par l’auteur. Les évènements communs aux deux livres sont racontés selon le point d’Anthony, ce qui leur donne un éclairage différent ; quant à Robin, il gagne en profondeur. La psychologie des personnages est juste, elle donne de l’épaisseur au roman. Anthony à cinq minutes près est un excellent livre qui traite de la complexité des personnalités, des apparences souvent trompeuses et de la famille, avec le piment de la magie des horloges. Les illustrations de Noémie Chevalier, toujours aussi belles, ponctuent l’histoire qu’elles embellissent. Il ne reste plus qu’à attendre la suite.

 

Enregistrer

Enregistrer

Stephane Manfredo
Pas de commentaires

Laisser un commentaire