Haut
Vagabonde, Hervé Jubert - L'Ecume des livres
fade
4162
post-template-default,single,single-post,postid-4162,single-format-standard,eltd-core-1.1.1,flow child-child-ver-1.0.0,flow-ver-1.3.6,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1480,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-vertical,eltd-sticky-header-on-scroll-down-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive
Vagabonde

Vagabonde

Vagabonde, Hervé Jubert, 07 septembre 2016.

A partir de 13 ans

Vagabonde
Présentation de l’éditeur :

Salut.

Je m’appelle Billie Bird.

Mon père est un voleur. Son créneau : le vol d’œuvres d’art.

Je sais, c’est mal.

On devait partir en vacances, lui, moi et mon petit frère.

Mais papa a été enlevé. Par qui ? Pourquoi ?

C’est décidé. Je mets Séraphin à l’abri, je pique la Vagabonde, notre vieux Combi, et je pars à sa recherche.

Vagabonde a reçu :

Le Prix du salon du livre ado de Lyon 2014

Le Prix Aficion’ados 2014

Pour acheter ce livre, vous pouvez aller directement chez l’auteur : http://www.hervejubert.fr/blog/, sinon, plusieurs librairies les vendent en France, dont la FNAC, Amazon, etc.

Ce volume regroupe les 3 tomes de la série Vagabonde publiée en 2012 chez Rageot (T.1 Les Voleurs de tête, T.2 Le Gang du serpent, T.3 Les Mauvais joueurs), dans une intégrale qui se lit d’un trait.

Mon avis :

Vagabonde est un de ces livres dont Hervé Jubert a le secret. Mélange savamment dosé de roman policier et de roman d’aventures, il y a ajouté une pincée d’ésotérisme et une bonne dose de road movie. Car sa bande de héros sillonne l’Europe à bord d’un camping-car vert pétant, la Vagabonde, un vieux Combi Volkswagen, qui est aussi un personnage à part entière de l’histoire. Ce cocktail savoureux met en scène Billie Bird, collégienne, puis lycéenne, dont le père, voleur d’objets d’art qui lui a appris les bases du métier, a disparu. Prête à tout pour le retrouver, elle se lance dans une folle aventure au fil des trois tomes regroupés dans ce volume, escorté par Séraphin, son petit frère, une tempête ambulante fan de pokemon, de MacDo et de jeux vidéos, et Octave, un étudiant en histoire de l’art qu’elle enrôle presque par hasard. Tout ce petit monde embarque donc dans la Vagabonde, et met le doigt dans un redoutable engrenage où de très dangereux criminels s’affrontent. Pour retrouver son père, elle va devoir appliquer ses leçons et voler à son tour des antiquités d’une valeur inestimable. Ce sont d’abord les têtes sculptées de la Fontaine du zodiaque du palais d’été des Empereurs de Chine, têtes qui vont les conduire vers d’autres mystères historiques éparpillés dans toute l’Europe, et qui tendent tous vers un secret bien gardé.

 

Les personnages sont très attachants. Son héroïne au caractère bien trempé est accompagnée d’une galerie de personnages souvent farfelus, parfois louches, sans oublier une once de gravité qui rend l’ensemble passionnant. On se régale des frasques de son frère Séraphin, de son grand-père, le Capitaine, qui n’a plus tout à fait sa tête, d’Octave et de ses ambiguïtés, de Maxence, son parrain, antiquaire spécialisé dans l’art forain, et même de Sémiramis, le chat de la bande. Quand ils ne sont pas sur les routes, Vagabonde baigne dans une délicieuse ambiance vintage, ce qui ne l’empêche pas d’être résolument contemporain : ordinateurs, téléphones portables, etc. sont omniprésents. Les clins d’œil au cinéma, livres et séries télé, qu’affectionne l’auteur raviront les adolescents ; ce livre parle leur langue et joue sur leurs goûts et leur culture. L’intrigue, complexe à souhait, servie par l’écriture élégante et précise d’Hervé Jubert, est menée de main de maître, sans jamais perdre le lecteur. Le scénario, très travaillé, bondit sans temps mort d’évènements en évènements, est plein de suspense, de surprises et de rebondissements. L’histoire, qui ne manque pas de légèreté, fourmille de trouvailles surprenantes. Et on se prend à rêver d’une nouvelle série d’aventures pour cette petite bande, tant il y a encore de mystères archéologiques à percer. Alors, monsieur Jubert ?

 

Hervé Jubert sur Babelio

Stephane Manfredo
Pas de commentaires

Laisser un commentaire